5555

Avertir le modérateur

08/01/2016

La couleur des mots

 

Les vieux amants

image

Bien sûr, nous eûmes des orages

Vingt ans d’amour, c’est l’amour fou

Mille fois tu pris ton bagage

Mille fois je pris mon envol

image

Et chaque meuble se souvient

Dans cette chambre sans berceau

Des éclats des vieilles tempêtes

Plus rien ne ressemblait à rien

Tu avais perdu le goût de l’eau

Et moi celui de la conquête.

image

[refrain]
Mais mon amour…

Mon doux, mon tendre

mon merveilleux amour,

De l’aube claire jusqu’à la fin du jour

Je t’aime encore tu sais, je t’aime.

 

Moi je sais tous tes sortilèges

Tu sais tous mes envoûtements

Tu m’as gardé de pièges en pièges

Je t’ai perdu de temps en temps

image

Bien sûr tu pris quelques amants

Il fallait bien passer le temps

Il faut bien que le corps exulte

Finalement finalement

Il nous fallut bien du talent

Pour être vieux sans être adulte.

 

image

[refrain]
Oh! Mon amour…

Mon doux mon tendre

mon merveilleux amour

De l’aube claire jusqu’à la fin du jour

Je t’aime encore, tu sais, je t’aime

 

Et plus le temps nous fait cortège

Et plus le temps nous fait tourment

Mais n’est-ce pas le pire piège

Que vivre en paix pour des amants

image

Bien sûr tu pleures un peu moins tôt

Je me déchire un peu plus tard

Nous protégeons moins mystère

On laisse-moi faire le hasard

On se méfie du fil de l’eau

Mais c’est toujours la tendre guerre.

 

image

[refrain]
Oh! Mon amour…

Mon doux mon tendre

mon merveilleux amour

De l’aube claire jusqu’à la fin du jour

Je t’aime encore tu sais, je t’aime.


Jacques Brel

 

 

 

 

 

Bien sûr, nous eûmes des orages Vingt ans d'amour, c'est l'amour fou Mille fois tu pris ton bagage Mille fois je pris mon envol Et chaque meuble se souvient Dans cette chambre sans berceau Des éclats des vieilles tempêtes Plus rien ne ressemblait à rien Tu avais perdu le goût de l'eau Et moi celui d…
MARTINEFERNANDEZ2.UNBLOG.FR
 
 

31/07/2015

''Je ne saurai jamais aimer comme elle ... "

Jack Lang et la mort de sa fille : ''Je ne saurai jamais aimer comme elle...'

Perdre un enfant est sans doute l'une des plus cruelles injustices de la vie, et c'est malheureusement la douloureuse expérience qu'a dû faire Jack Lang. Encore sous le choc, le populaire politicien ne comprend pas comment une telle chose a pu se produire. "Comment un tel trésor, une telle lumière a-t-elle pu être frappée à ce point ? C'est inimaginable ! Cette vitalité, cet amour total pour nous, pour la vie, pour le théâtre... Je n'ai jamais su, je ne saurai jamais aimer comme elle savait aimer...", a-t-il confié avec franchise dans les pages de Paris Match.

Jack Lang s'est souvenu de la relation particulière qu'il avait avec sa fille aînée (il est aussi le papa de Caroline, vice-présidente senior de Warner Bros International Television Distribution), laquelle a éprouvé un immense chagrin à l'idée de faire souffrir sa famille. "Elle nous disait : 'Je suis tellement triste de vous faire de la peine !' Elle était si... C'est trop injuste...", a-t-il déclaré avec émotion. De la sincérité, c'est ce qui caractérisait sans doute le mieux Valérie Lang, laquelle n'hésitait pas à tout raconter de sa vie privée à ses parents ou d'avoir des conversations franches. "J'étais presque mal à l'aise", dit Jack Lang. "Elle m'appelait trois fois par jour. Elle avait des idées tranchées. On s'engueulait, on se raccrochait au nez...", a ajouté Monique Lang.

Après ce drame, Jack et Monique ont d'ailleurs été plus unis que jamais. 

Thomas Montet

Extrait de l 'interview de Jack Lang est à lire dans Paris Match, édition du 30 juillet 2015

 

23/05/2015

Tomber amoureux équivaut à être saoul

 

 
Le Soir
Tomber amoureux équivaut à être saoul
... exergue la similarité des effets de l'alcool et de l'ocytocine sur le comportement. Les deux agiraient comme inhibiteur d'anxiété sociale et destress.
Google Plus Facebook Twitter

 


Des chercheurs de l’Université de Birmingham ont mis en lien les similarités entre les effets de l’alcool et de l’ocytocine sur le comportement. L’étude, publiée dans Neuroscience and Biobehavioral Reviews, se base sur des recherches déjà existantes.

L’ocytocine nous rend sociables

L’ocytocine est une hormone naturellement produite par l’organisme. Elle est sécrétée lors d’interactions sociales, et surtout pendant la grossesse. Surnommée « hormone de l’amour », elle est notamment responsable de l’attachement d’une mère à ses petits. Dans certains cas, on peut procéder à une administration clinique, par exemple pour provoquer un accouchement. On sait déjà qu’elle agit sur le comportement, en donnant une sensation de bien-être, en nous rendant plussociables, généreux, empathiques.

Un inhibiteur d’anxiété

L’équipe de chercheurs souligne que la consommation d’alcool est liée à une volonté de surmonter des situations socialement éprouvantes. Ils ont constaté que l’administration d’ocytocine sous forme de spray nasal, produisaitles mêmes effets que l’alcool. Les deux agissant comme inhibiteurs d’anxiété, de stress et de peur sociale.

Attention aux excès

Ce n’est pourtant pas là que s’arrêtent les similitudes entre les deux substances. À forte dose et au même titre que l’alcool, l’ocytocine peut rendre agressif, vaniteux, jaloux. De plus, ils affectent notre perception de la peur, qui fonctionne généralement comme une sonnette d’alarme, nous protégeant de prises de risque inutiles.

Les scientifiques ont tenu à préciser qu’une évolution de la recherche vers une consommation récréative d’ocytocine était peu probable. En revanche, certaines études ont tenté de prouver l’effet adjuvant de l’ocytocine sur le traitement de maladies mentales comme l’autisme ou la schizophrénie. De nouvelles recherches doivent venir confirmer cette possibilité.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu