5555

Avertir le modérateur

25/02/2015

Ce que le phénomène «Grey» dit de notre société

Ce que la sexologie peut dire des pratiques sexuelles d'aujourd'hui:

Ces vingt dernières années ont connu, via l'essor d'internet, une prolifération exponentielle des sites pornographiques « à bout de clics ». Offre facilitée, offre diversifiée, les industries qui alimentent le marché du X ont vu leur chiffre d'affaires décupler. En conséquence, un accès libre et illimité à des domaines jusqu'alors interdits - dont la difficulté d'accès participait du développement d'un imaginaire érotique exacerbé - a fini par imprégner la société. Pour cause, un préadolescent sur deux (à l'âge de onze ans) a déjà été confronté à des images pornographiques. De quoi faire réfléchir les parents, mais aussi le cadre pédagogique à l'éducation à la sexualité...

Car aujourd'hui, plus de livres interdits à aller dénicher dans la bibliothèque parentale, plus de revues à glisser sous le manteau au détour d'un kiosque... la sexualité s'expose (sexe pose) partout: sur le net, à la télévision, sur les téléphones, dans les cours de récréation, là même où elle n'a pas été encore recherchée...

Et c'est tout le rapport au symbolique et à l'imaginaire qui s'en trouve chamboulé.

Voire heurté, comme l'expriment les jeunes patients qui consultent pour addiction sexuelle suite à une fascination, une sidération précoce, qu'ils ne peuvent par la suite ignorer, ni effacer.

Si la pornographie imprègne notre quotidien d'adultes, elle l'imprègne encore bien davantage chez les jeunes gens en quête d'éveil à la sexualité. C'est un fait, la facilité d'accès à internet et le peu de protection quant à certains contenus explicitement pornographiques ont changé la donne de l'éducation à la sexualité. Les jeunes d'aujourd'hui en savent bien plus à treize ans sur la sexualité que ceux d'il y a trente ou quarante ans au même âge. Mais ne nous y trompons pas.

S'ils ont accès plus facile aux contenus, ce n'est toujours qu'une approche fictionnelle de la sexualité qui est véhiculée. Car « faire du sexe » n'est pas vivre une sexualité. La sexualité est multiple et il est très important d'expliquer aux adolescents (et parfois jeunes adultes) que ce qu'ils voient sur des sites pornographiques ne correspond pas au réel. Une distinction entre fiction et réalité doit être rappelée (par les parents, médias, professionnels du monde scolaire et de la santé...) Cependant, malgré une certaine précocité ambiante il est à noter qu'au fil du temps, l'âge du premier rapport sexuel n'a pas ou que peu varié: toujours16 ans pour les garçons et 16/17 ans pour les filles. Les émois amoureux semblent se vivre encore loin des codes et des incitations pornographiques.


   
 
 
La Montagne
Ce que le phénomène «Grey» dit de notre société
Dans la file d'attente, des jeunes, voire de très jeunes gens, trépignent ... Les jeunes d'aujourd'hui en savent bien plus à treize ans sur la sexualité ...
Google Plus Facebook Twitter

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu