5555

Avertir le modérateur

26/02/2015

Stress subi pendant l'enfance : quelles conséquences ?

Une usure physiologique plus élevée

L'équipe de Cyrille Delpierre, épidémiologiste de l'Inserm, a examiné les données de 7.535 individus (3.753 hommes et 3.782 femmes) nés en Grande Bretagne en 1958 et ayant participé à l'enquête à l'âge de 44 ans. Son objectif ? Explorer le lien entre le stress subi avant 16 ans et l’usure de l'organisme adulte.


LIREINFOGRAPHIE. Quels sont les effets du stress sur la santé ?

ADVERSITÉS. Le stress subi a été évalué durant l’enfance selon la présence d'évènements vécus tels qu'une absence de soins, une dénutrition,un alcoolisme parental, la présence proche de maladies mentales ou encore une séparation familiale (y compris le divorce, alors jugé stressant pour l'enfant en 1958). L'usure de l'organisme, quant à elle, a été mesurée par un indicateur : la charge allostatique (voir encadré ci-dessous).

La charge allostatique est la mesure de l'usure physiologique. 14 paramètres sont pris en compte, comme le taux de cortisol salivaire (hormone du stress), la tension artérielle, le rythme cardiaque...

Résultat : ceux qui ont subi davantage de stress durant leur enfance avaient en moyenne une charge allostatique à 44 ans plus élevée que les autres. "Ces résultats suggèrent qu'un lien biologique entre les expositions à l'adversité  durant l'enfance et la santé adulte est probable", concluent les auteurs de l'article. Qui appellent au développement de mesures de santé publique en conséquence. "Fort heureusement, tous les individus ayant vécu des événements douloureux pendant leur enfance ne présentent pas de conséquences sur leur physiologie, rassure Cyrille Delpierre. L'objectif pour nous maintenant est d'étudier la manière dont cette "usure physiologique" pourrait être réversible chez des individus, en se penchant notamment sur les effets de la méditation sur notre santé"conclut-il.

 

Quelle est la réponse de l'organisme face au stress ?
Médicalement, le stress est défini comme la réponse physiologique de l’organisme, face à des agents réels ou symboliques, mettant en danger l’intégrité de la personne. Ces agents stressants, lorsqu’ils sont identifiés de la sorte par les structures limbiques du système nerveux central (SNC), activent les systèmes nerveux autonomes, neuroendocriniens et immunitaires/inflammatoires.


   
 
 
Sciences et Avenir
Stress subi pendant l'enfance : quelles conséquences ?
Une équipe de chercheurs français s'est penchée sur les effets sur la santé à long terme d'un stress subi durant l'enfance et l'adolescence.
Google Plus Facebook Twitter

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu