5555

Avertir le modérateur

14/04/2016

Prévention des chutes : une étude en Limousin sur l'intérêt de la vidéo-vigilance

 

12.000 décès, 55.000 fractures du col du fémur : la chute d'une personne âgée a de graves conséquences. Des travaux réalisés en Limousin, sous l'égide du professeur Dantoine, gériatre au CHU de Limoges, mettent en évidence l'intérêt d'un système de télévigilance pour éviter les complications.
Les résultats d'une étude menée en Limousin sur le rôle de nouvelles technologies dans la détection des chutes et la prévention des complications ont été publiés et diffusés au niveau national mardi 12 avril.

Réalisée entre 2012 et 2014 dans différents établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) de la région, cette enquête évalue l'intérêt humain et médico-économique d'un système de caméras intelligentes branchées 24 heures sur 24.

« C'est une expérimentation que nous avons menée auprès de 550 patients d'unités Alzheimer et résidents d'EHPAD », explique le professeur Thierry Dantoine, chef du pôle de gériatrie au CHU de Limoges (*), porteur du projet.

Un coût humain et financier

L'expérimentation partait d'un constat : « environ 50 % des chutes ne sont pas dépistées parce que les résidents se relèvent et cachent cette défaillance au personnel soignant. Or ces chutes ont un coût humain, tout d'abord, parce que si elles s'accumulent, elles peuvent devenir graves et si la personne reste longtemps au sol, outre les difficultés physiques, il peut y avoir aussi des réactions psychologiques, avec une dégradation de l'état neurologique ».


Mais la conséquence est aussi financière. Le coût des chutes des personnes âgées en France a été évalué à 2 milliards d'euros par an. L'étude établit que la prise en charge d'une chute grave coûte 2.400 € (hors transport) : « sur 10.000 lits, 500 chutes évitées, cela représente 1,2 millions d'euros d'économisés. Si on établit une extrapolation pour l'ensemble des EHPAD de France, on arrive à 72 millions d'euros ».

L'expérimentation a mis en évidence le fait qu'un système de télévigilance diminuait de moitié (47 %) la gravité des chutes « grâce à la rapidité d'intervention des soignants », mais aussi à la possibilité d'établir des actions de prévention, en fonction de la nature de la chute. Est-elle environnementale (mobilier, tapis...) ou médicale (malaise, crise d'épilepsie...) ?

Ces caméras intelligentes dépistent les comportements anormaux mais respectent l'intimité des personnes. Il ne s'agit pas de surveillance : les images sont cryptées et leur recueil relève d'une procédure stricte, est-il précisé dans l'étude.

Les EHPAD de Peyrelevade, Chastaingt à Limoges et de Guéret, ainsi que dans deux unités Alzheimer à Brive et Limoges ont participé à ces travaux. L'objectif est désormais d'étendre le dispositif à d'autres établissements.

(*) L'agence régionale de santé du Limousin et le conseil régional ont aussi soutenu financièrement cette initiative.

 

Prévention des chutes : une étude en Limousin sur l'intérêt de la vidéo-vigilance
C'est une expérimentation que nous avons menée auprès de 550 patients d'unités Alzheimer et résidents d'EHPAD », explique le professeur Thierry ...
 
lepopulaire.fr
Google Plus Facebook Twitter

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu