5555

Avertir le modérateur

10/10/2011

Le phallus en psychanalyse

Le phallus en psychanalyse

Originairement, le phallus désigne le sexe masculin (pénis) en érection.

Ce terme a été érigé au rang de concept par la psychanalyse pour sa dimension symbolique. Sera dit phallique tout ce qui pourra constituer le "signifiant du désir". Dans les différents usages du terme en psychanalyse, et dans "lalangue" ou une lecture toute symbolique du discours du sujet, ce fameux "signifiant du désir" n'est autre que le pouvoir symbolisé(r) (l'intelligence est phallique entre autres). Le phallus est le concept/terme primordial ou pivot à partir duquel les différentes théories psychanalytiques se sont élaborées. Mais toutes (pour principales celles de Freud et de Lacan) ne disent pas la même chose là-dessus.

Pour Freud, le phallus sera ce que chacun cherche en l'autre dans l'amour. Tandis que le petit garçon se définirait par ce qu'il a, la petite fille se définirait, elle, par ce qu'elle voit chez le garçon et dont elle est dépourvue, ce qui lui manque ou lui fait littéralement défaut, plongeant le premier dans l'angoisse de castration et l'autre dans "l'envie du pénis".

Pour la théorie de Lacan qui se présente comme une relecture métaphorique et rigoureuse de Freud, les deux identités de genre se construisent par rapport au signifiant phallus, d'après une dialectique qui, lors du complexe d'Œdipe se définit en termes d'être/ne pas être le phallus (être ou ne pas être l'objet d'amour) puis avoir/ne pas avoir le phallus (avoir ou ne pas avoir l'objet d'amour). A ces différents stades, le sujet se situe du côté de la fonction phallique (du signifiant) ou du côté du manque (le "ne pas" ou le "pas", voire la négation totale). Pour Lacan, le phallus est le signifiant du manque pour les deux sexes, le signifiant de l'objet perdu, conçu imaginairement comme une complétude béate avec le corps de la mère, l'objet total.

Lacan et Freud (ainsi que l'école de Mélanie Klein) divergent sur la nature de cet objet perdu qui se trouve à la source du désir. Pour Freud, l'objet perdu est le corps de la mère, nous souffrons tous d'une nostalgie de la vie prénatale ; pour Lacan, il ne s'agit que d'un mythe imaginaire pour donner corps à un manque qui n'a pas de référent.

Dans cette conception, la femme ne se définit que par la négative, négativement, elle "[la femme] n'existe pas" (selon la formule célèbre de Lacan), la positivité de son sexe n'existe pas, on ne peut pas l'étiqueter (alors que L'homme serait "à l'article de la mort") et c'est ce qui fait sa spécificité. Le seul moyen d'éviter cet écueil serait de métaphoriser le sexe féminin comme phallique, mais en ce cas un problème de cohérence se pose, les 3 ordres Réel, Symbolique et Imaginaire ne se recoupent pas. Néanmoins, l'article La jouissance de la femme (dans Encore, Séminaire XX) apporte un éclairage intéressant même s'il peut apparaître partiel du point de vue strictement scientifique. Ici, Lacan semble dire que s'il y a quelque chose de la femme qui résiste à la saisie par le langage, c'est probablement parce qu'il existe en elle quelque chose qui fondamentalement la relie à la mystique et à l'ineffable.

10/08/2010

Stress ( suite )

yeuxregard.jpg

3 types de symptômes associés au stress occupationnel

Symptômes physiquesProblèmes cardio-vasculaires

Allergies
Problèmes de peau
Migraines
Difficultés respiratoires
Problèmes de sommeil
Problèmes gastro-intestinaux

Symptômes psychologiquesDépression

Anxiété
Ennui
Frustration/Irritabilité
Isolement
Difficultés de concentration ou à prendre des décisions
Pertes de mémoire

Symptômes comportementauxAgressivité

Abus d'alcool ou de drogues
Troubles alimentaires
Conflits
Absentéisme au travail
Diminution de la productivité
Décision de quitter l'emploi
Prédisposition aux accidents

 

09/08/2010

Qu' est-ce que c' est ? Le stress !

yeuxregard.jpg

Le stress, qu’est-ce que c’est ?

 

Définir le stress :

Un déséquilibre entre les demandes de l'environnement et les ressources d'un individu.

L' individu fait une évaluation primaire de la situation ou de la demande à laquelle il est confronté.

La demande peut être perçue comme un défi ou encore comme une menace

si l'individu juge qu'elle risque d'engendrer des conséquences négatives.

Ensuite, l'individu fait une évaluation dite secondaire où il tente de déterminer

quelles sont les ressources disponibles pour répondre à la demande.

Ainsi, le stress occupationnel implique que les demandes liées au travail excèdent

les capacités de l'employé à s'adapter à ces demandes

Les effets du stress peuvent donc être positifs et procurer la motivation,

l'énergie et la créativité nécessaires à accomplir une tâche si l'individu considère

qu'il possède les capacités et les ressources requises pour y arriver.

Les effets du stress vont être négatifs lorsqu'il y a discordance

entre les ressources de l'individu et la demande.

 

 

 

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu