5555

Avertir le modérateur

08/01/2016

Aide-soignant : un métier très convoité

 

 

 Aide-soignant : un métier très convoité
 
 

Q uelles sont les attributions d’un aide-soignant ?

Katia JUNG, directrice de l’Ifas de Saint-Avold : « Un aide-soignant exerce au sein d’une équipe pluri-professionnelle composée d’infirmiers, de médecins, de kinésithérapeute, de diététiciens, de cadres de santé, etc. Son rôle est d’effectuer les soins liés aux fonctions d’entretien et à la continuité de la vie. C’est-à-dire faire la toilette, changer, aider au repas, mais également prendre en charge le relationnel avec les patients, leurs proches. Un aide-soignant rassure, réconforte et veille au bien-être de la personne. Il intervient en milieu extra-hospitalier comme les établissements pour personnes âgées, les maisons d’accueil spécialisé, mais aussi en milieu hospitalier ou à domicile. Son rôle est d’assurer la continuité de la vie du malade dans son quotidien. L’aider à marcher, à effectuer tous les gestes qui sont devenus difficiles ou impossibles. »

Comment se porte la profession ?

« Le métier d’aide-soignant est très convoité, notamment sur notre territoire. L’Ifas SOS santé de Saint-Avold forme des personnes de toute la Moselle-Est, c’est-à-dire venant des portes de Metz jusqu’à Bitche. Il existe deux autres structures dans le département, l’une à Metz, l’autre à Sarrebourg. Par ailleurs, dans un secteur où la population est vieillissante, où les personnes sont des victimes collatérales de la mine, le besoin est grandissant. Chez nous par exemple, 96 à 97 % de nos élèves trouvent un emploi à l’issue des dix mois de formation. Leur salaire pour commencer sera en moyenne de 1 350 € par mois, avec des possibilités d’évolution. C’est pour beaucoup un tremplin pour devenir infirmier. Il faut savoir qu’après trois années d’expérience, un aide-soignant peut prétendre au concours aménagé d’infirmier. Il passera uniquement les épreuves écrites. Pour d’autres, c’est un bon moyen pour devenir ambulancier, auxiliaire de puériculture. Il existe une foule de possibilités. »

Il semblerait que l’Ifas de Saint-Avold se soit vue octroyer vingt places supplémentaires de formation ?

« Effectivement, c’est une volonté de la région. Ces vingt places supplémentaires sont réservées aux étudiants ayant obtenu un bac professionnel soins et services à la personne créé en 2014. C’est un type de cursus partiel où l’on valide quelques modules. Pour les autres, après concours d’entrée, ils suivent des cours durant dix mois, soit quatre mois de théorie et six mois de pratique en alternance. Le coût de la formation s’élève à 4 300 € et peut être pris en charge soit par la Région, soit par les employeurs dans le cas d’une reconversion. »

Vous organisez ce samedi à Saint-Avold des portes ouvertes. Opération séduction ?

« Pas du tout, nous souhaitons montrer notre savoir-faire et surtout permettre aux visiteurs - par le biais d’atelier - les clés de cette profession. L’idée est de dévoiler au public toutes les facettes du quotidien d’un aide-soignant. On pourra notamment découvrir comment avoir une hygiène parfaite des mains, comment prendre les paramètres vitaux (tension, etc.), les gestes de premiers secours et plein d’autres surprises. »

Portes ouvertes de l’Ifas SOS santé, 15, rue Lemire Saint-Avold. Ce samedi 9 janvier de 9h à 15h.

 

Santé Aide-soignant : un métier très convoité
Katia JUNG, directrice de l'Ifas de Saint-Avold : « Un aide-soignant exerce au sein d'une équipe pluri-professionnelle composée d'infirmiers, ...
Google Plus Facebook Twitter

 

« Non, le métier de nounou n’est pas ingrat »

 

Ram de la CCPO : « Non, le métier de nounou n’est pas ingrat »

S’il est un lieu dédié aux parents employeurs et aux nounous de la CCPO, c’est bien le Relais des assistantes maternelles. Basé à Jœuf, il offre bien des services.

 
 
 

Voilà quinze ans que Laurence exerce le (difficile) métier de nounou. Un choix d’abord dicté par sa volonté de rester à la maison, au plus près de ses propres enfants. Puis, au fil du temps, par passion pour sa profession et par amour pour les bouts de chou dont elle a la garde. Pour autant, comme Nadège, Rachel ou Sylvie, cette assistante maternelle d’Homécourt n’entend pas rester isolée. Alors, chaque semaine, en compagnie de ses trois petits protégés du moment, elle se rend au Ram (Relais des assistantes maternelles) pour participer à des ateliers ludiques divers et variés. C’était donc le cas mardi matin, à l’occasion de l’Epiphanie. Mais, depuis 2014, à raison d’une rencontre par mois, elle fait aussi partie de celle qui ne rate jamais un moment de partage sur les pratiques professionnelles : le café des Assmat, projet porté par la CCPO, en partenariat avec la Caf (Caisse d’allocations familiales) et le conseil départemental.

« Le café des Assmat, c’est une séance à part visant à lutter contre l’isolement professionnel, à faire émerger les besoins de formation continue ou encore à promouvoir l’activité professionnelle. Chacune venant avec son ressenti, elle permet à nos nounous de parler de leur quotidien, d’évoquer des sujets divers tels que l’alimentation, les problèmes relationnels avec les parents employeurs ou la gestion de comportements difficiles… », résume Célia Jean-Philippe. L’animatrice responsable du Ram le regrette un peu : sur les quelque 180 assistantes maternelles que compte le Ram, elles ne sont qu’une poignée à être fidèles à ces réunions mensuelles animées par Nadine Wéber, formatrice et consultante "petite enfance" (les prochains cafés des Assmat sont programmés les mercredis 27 janvier, 26 février et 23 mars, à 20h, au Ram). « C’est vrai que, comme pour nos ateliers hebdomadaires, c’est un peu compliqué de venir jusqu’à Jœuf pour celles qui sont plus éloignées », souffle la jeune femme en insistant sur la convivialité du café des Assmat.

« Quand j’ai commencé à exercer, comme de nombreuses nounous d’ailleurs, j’étais un peu larguée… Grâce au Ram, j’ai pu trouver un soutien et suivre des formations », renchérit Laurence qui, récemment, a obtenu son attestation de premiers secours. Cela dit avant de conclure : « Nounou, ce n’est pas un métier ingrat ! » Une vérité toujours bonne à dire.

Relais des assistantes maternelles de la CCPO : quartier Mermoz à Jœuf, dans les locaux de la ludothèque intercommunale (tél. 03 82 33 42 82).

 

société Ram de la CCPO : « Non, le métier de nounou n'est pas ingrat »
Voilà quinze ans que Laurence exerce le (difficile) métier de nounou. Un choix d'abord dicté par sa volonté de rester à la maison, au plus près de ses ...
Google Plus Facebook Twitter

 

Enquête consacrée aux assistants de service social

 

La Fondation Médéric Alzheimer publie les résultats de son enquête consacrée aux assistants de service social des établissements de santé et maladie d’Alzheimer

Après le succès des précédentes éditions, la Nuit du Grand Age et les Trophées du Grand Age et du Bien Vieillir se développent avec Silver Night

La Fondation Médéric Alzheimer a publié ce jours les résultats d’une enquête nationale consacrée aux assistants de service social des établissements de santé et maladie d’Alzheimer.

Cette enquête, menée en 2015 auprès des assistants de service social hospitalier, vise à mieux comprendre et mettre en valeur le rôle des assistants de service social dans les établissements de santé.

Aidants - Services à la personne - thérapie non-médicamenteuse

La Fondation Médéric Alzheimer constate, à la lecture des résultats de son enquête auprès des assistants de service social des établissements de santé et maladie d’Alzheimer que ces derniers sont confrontés à des difficultés et des questionnements particuliers posés par la maladie d’Alzheimer dans l’exercice de leur mission.

Cette enquête menée en partenariat avec la Fédération hospitalière de France (FHF), la Fédération des établissements hospitaliers et d’aide à la personne (FEHAP), la Fédération de l’hospitalisation privée (FHP-SSR), et l’Association professionnelle des services sociaux hospitaliers et de la santé (Aprosshes), a permis de recueillir plus de 600 réponses.

Le rôle des assistants de service social hospitalier

L’assistant de service social hospitalier se situe au carrefour des décisions à prendre dans la perspective de la sortie d’hospitalisation de la personne. Il doit, dans un temps limité par les contraintes de la tarification hospitalière :

  • évaluer la situation sociale de la personne,
  •  estimer ses besoins et ceux de son entourage,
  •  et prendre les mesures nécessaires pour optimiser l’accompagnement à domicile ou d’envisager l’entrée en institution.

Il joue ainsi un rôle de médiateur pour rapprocher les points de vue de la personne malade, de la famille et de l’équipe soignante.

Quelques chiffres clés

  • Les assistants de service social hospitalier ont en moyenne 37 ans ;
  • 56 % des personnes prises en charge par les assistants de service social hospitalier répondants sont atteintes de troubles cognitifs.
  • 75 % des assistants de service social estiment que leur mission prioritaire auprès des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer est l’évaluation de la situation sociale de la personne et de son entourage ;
  • 86 % des assistants de service social déclarent avoir des contacts au moins hebdomadaires avec les services d’aide ou de soins à domicile, 72 % avec les établissements d’hébergement ;
  • 62 % des assistants de service social citent parmi les difficultés rencontrées avec les familles les ressources financières insuffisantes, 42 % les conflits familiaux ;
  • 42 % des assistants de service social déclarent rencontrer fréquemment des difficultés en lien avec les contraintes de la tarification sur la durée de séjour, 86 % des difficultés en lien avec le manque de places en structures d’hébergement ;
  • 69 % des assistants de service social déclarent avoir été confrontés à des cas de maltraitance et/ou de négligence à l’encontre des personnes atteintes de troubles cognitifs

 

La Fondation Médéric Alzheimer constate, à la lecture des résultats de son enquête auprès des…
SILVERECO.FR
 
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu